MAUDE GRÜBEL

http://maudegruebel.com/files/gimgs/th-13_2013_07_30_MUC_05_048_F_22_30.jpg
http://maudegruebel.com/files/gimgs/th-13_2012_06_MUC_03_055_F_22_30.jpg
http://maudegruebel.com/files/gimgs/th-13_2011_03_MUC_044_F_22_30.jpg
http://maudegruebel.com/files/gimgs/th-13_2013_08_03_MUC_07_041_AMC_F_22_30.jpg
http://maudegruebel.com/files/gimgs/th-13_2019_03_20_MUC_03_052_F_22_30.jpg
http://maudegruebel.com/files/gimgs/th-13_2011_08_MUC_03_053_F_22_30.jpg
http://maudegruebel.com/files/gimgs/th-13_2013_07_20_MUC_01_045_F_22_30.jpg
http://maudegruebel.com/files/gimgs/th-13_2013_07_30_MUC_05_042_F22_30.jpg
http://maudegruebel.com/files/gimgs/th-13_2014_07_MUC_02_041_F_24_30.jpg
http://maudegruebel.com/files/gimgs/th-13_2013_02_26_MUC_03_041_F_22_30.jpg
http://maudegruebel.com/files/gimgs/th-13_2012_06_MUC_01_041_NB_F_16_22_V2.jpg
http://maudegruebel.com/files/gimgs/th-13_2019_03_28_MUC_12_051_RECAD_F_22_30.jpg
http://maudegruebel.com/files/gimgs/th-13_2013_07_21_MUC_02_044_F_22_30.jpg
http://maudegruebel.com/files/gimgs/th-13_2019_03_28_MUC_07_047_F_22_30.jpg
http://maudegruebel.com/files/gimgs/th-13_2019_03_23_MUC_11_055_F_22_30.jpg
http://maudegruebel.com/files/gimgs/th-13_2014_07_MUC_01_045_F_22_30.jpg
http://maudegruebel.com/files/gimgs/th-13_2019_03_22_MUC_05_053_F_22_30.jpg
http://maudegruebel.com/files/gimgs/th-13_2013_07_20_MUC_01_053_RECAD_V1_F_22_30.jpg
http://maudegruebel.com/files/gimgs/th-13_2014_08_00_MUC_04_041_F_22_30.jpg
http://maudegruebel.com/files/gimgs/th-13_2014_08_00_MUC_04_044_F_22_30.jpg
http://maudegruebel.com/files/gimgs/th-13_2019_03_21_MUC_11_046_F_22_30.jpg
http://maudegruebel.com/files/gimgs/th-13_2020_09_21_MUC_07_047_F_22_30.jpg
http://maudegruebel.com/files/gimgs/th-13_2019_03_23_MUC_12_045_F_22_30.jpg
http://maudegruebel.com/files/gimgs/th-13_2020_09_21_MUC_14_053_RECAD_F_22_30_V2.jpg

Blood is not thicker than water, Allemagne 2014-2020

Retours à Munich

Quitter son pays. S'éloigner. Revenir. Lieux connus, lieux inconnus, des paysages, des personnes, des objets.
Il pleut. Marcher. Prendre quelques images. Reprendre les mêmes chemins. La ville est silencieuse. Les eaux calmes sont les plus profondes. Connaître son quartier comme sa poche, chaque coin de rue. Sur le chemin de l'école, entendre l'écho des enfants. Faire un détour, tomber sur une étrange baigneuse. Effroi. Rentrer. Franchir le seuil de la porte, reconnaître le craquement du parquet, trouver l'interrupteur dans le noir. Voir un berceau abandonné après un déménagement.
Une famille brisée, se reconstruire une famille.
Revoir ses proches, sa famille de cœur. Son oncle en matelot, faire le bouffon, ses sœurs. Prendre avec elles les chemins secrets, basculer, grimper dans les arbres, faire le lézard. Faire le mort. Devenir la Venus de Milo. Faire le pont, passer le fleuve.Traverser une placette, faire la roue.
Un soir, le souhait de ma mère d'avoir une image d'elle. Une fissure dans l'œil, le rideau tombe. La première et la dernière image d'un proche avant son décès. Apprendre à perdre.
Marcher sur ces propre pas avec quelques pellicules dans la poche. Une promenade un matin et peut-être un après-midi. Prendre l’avion le lendemain, rentrer chez moi.